Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités Finances : débat d'orientations budgétaires
Caen se démarque pour sa politique fiscale volontariste. (Ville de Caen / F. Decaëns)
Caen se démarque pour sa politique fiscale volontariste. (Ville de Caen / F. Decaëns)

Finances : débat d'orientations budgétaires

le 14/03/2017
Caen se démarque pour sa politique fiscale volontariste. (Ville de Caen / F. Decaëns)
Caen se démarque pour sa politique fiscale volontariste. (Ville de Caen / F. Decaëns)

Sujet central du Conseil municipal du 13 mars, le débat d'orientations budgétaires est la première étape de l'élaboration du budget 2017 de la Ville, dont il fixe les grandes lignes. Joël Bruneau, maire de Caen, et Michel Le Lan, maire-adjoint aux Finances, en commentent les mots-clés.

TRANSFERT

Les compétences Voirie et Espaces verts passent à la Communauté urbaine.

MICHEL LE LAN « La principale caractéristique de ce budget est liée à la création de la Communauté urbaine avec le transfert des compétences Voirie et Espaces verts. Pour les ressources humaines, cela représente 450 agents qui ont rejoint les effectifs de Caen la mer au 1er janvier 2017. L'évaluation du montant des charges transférées doit se faire précisément à l'échelle des 50 communes de Caen la mer. Elle sera affinée en cours d'année au sein de la commission locale d'évaluation des charges transférées (CLECT). »

FISCALITÉ

La baisse des taux d'imposition est maintenue.

JOËL BRUNEAU « Nous poursuivons la baisse des taux d'imposition de 1 % pour les taxes d'habitation et foncières. Cette mesure prioritaire du mandat porte déjà ses fruits et Caen se démarque ainsi des autres grandes villes de plus de 100 000 habitants. En 2017, les contribuables pourront noter une baisse réelle sur leur feuille d'imposition puisque la revalorisation des bases votée par le Parlement n'est que de 0,4 %. »

RECETTES

Les dotations de l'État sont en constante diminution.

MICHEL LE LAN « La situation financière de la France impacte directement la Ville au travers de sa contribution au redressement des finances publiques de l'État. Pour 2017, nous devons faire face à une nouvelle baisse des dotations de l'État de 1,3 million d'euros. Notre contribution s'élève désormais à 8,1 millions d'euros par rapport à l'année 2014. »

ÉCONOMIES

Le levier pour garder des moyens d'action.

JOËL BRUNEAU : « Pour garder la possibilité d'investir malgré des recettes en baisse, il faut limiter les dépenses. Cela se traduit par un effort constant et collectif, qui consiste à revisiter les coûts de chacune de de nos actions et à voir comment l'on peut faire aussi bien en raisonnant autrement. C'est le préalable nécessaire pour conserver l'équilibre budgétaire indispensable pour mener à bien les investissements inscrits dans notre plan pluriannuel. »

INVESTISSEMENTS

Assurer le développement de Caen.

JOËL BRUNEAU : « Conformément à ce que prévoit notre plan pluriannuel, le niveau des investissements sera de l'ordre 28 à 30 millions d'euros en 2017. Quelques axes prioritaires peuvent ainsi être mis en avant : la redynamisation du centre-ville, le pôle enfance Authie-Nord, le stade Hélitas, le théâtre des Cordes, sans oublier les investissements structurants générateurs  d'économies sur le long terme. »

ENDETTEMENT

Un taux d'endettement inférieur à la moyenne.

MICHEL LE LAN : « L'endettement de la Ville n'a jamais été aussi bas avec un encours de 92,7 millions d'euros au 31 décembre 2016, contre 96,5 millions d'euros en 2014. Ce niveau, qui représente 829 euros par habitant, est inférieur à la moyenne des autres villes de taille comparable. Le taux d'intérêt moyen lié à la dette est de 1,34 %, taux extrêmement bas inférieur d'environ 1 point à celui des villes de même strate. »

 

Dernières actualités