Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités [Talents caennais] L'Islande sous la plume d'Éric Boury
Depuis son bureau à Caen, Éric Boury a traduit une quarantaine d’œuvres d'auteurs islandais. (photo : Ville de Caen : S. de la Hougue
Depuis son bureau à Caen, Éric Boury a traduit une quarantaine d’œuvres d'auteurs islandais. (photo : Ville de Caen : S. de la Hougue

[Talents caennais] L'Islande sous la plume d'Éric Boury

le 10/11/2016
Depuis son bureau à Caen, Éric Boury a traduit une quarantaine d’œuvres d'auteurs islandais. (photo : Ville de Caen : S. de la Hougue
Depuis son bureau à Caen, Éric Boury a traduit une quarantaine d’œuvres d'auteurs islandais. (photo : Ville de Caen : S. de la Hougue

Depuis plusieurs années, la littérature islandaise a le vent en poupe. Un succès en partie dû à Éric Boury...

Les adeptes de romans noirs ont peut-être déjà lu ses écrits sans jamais connaître son nom. Et pour cause ! Éric Boury est traducteur littéraire. À son actif, une quarantaine de livres traduits de l’islandais, dont plusieurs du maître du polar Arnaldur Indriðason (qui participe au festival Les Boréales).

"J’ai toujours été fasciné par les pays nordiques, se souvient-il. À l’Université de Caen, j’ai appris le norvégien, le suédois et l’islandais. Traduire des livres, c’est venu par la suite. Nous ne sommes que trois ou quatre à le faire en France."

Une langue âgée de plusieurs siècles

Néanmoins, traduire l’islandais est toujours un challenge. "C’est une langue qui n’a presque pas évolué depuis le Moyen Âge, confie-t-il. Ainsi, certains mots français n’ont pas d’équivalent." Il cite alors le passage d’un livre où un personnage parle d’écluses, un mot qui n’existe pas en islandais. "J’ai dû traduire par échelle à bateaux pour retranscrire parfaitement la pensée de l’auteur."

Réécrivain plutôt qu’auteur

Pas vraiment écrivain, Éric Boury s’invente alors réécrivain. "Une bonne traduction, c’est finalement un livre qui sait être compréhensible et fidèle." Il lui arrive parfois de faire des suggestions à l’auteur. "Pour le prochain livre d’Indriðason, à paraître en février 2017, c’est moi qui lui ai proposé le titre : Dans l’ombre, qui permet des jeux de mots en français."

Des polars à la poésie

Au final, environ cinq livres par an passent ainsi entre les mains d’Éric Boury. Des polars mais aussi des romans plus profonds, comme ceux de Jón Kalman Stefánsson. "Ça a été un véritable coup de coeur lorsque j’ai traduit son premier livre en français - Entre ciel et terre - en 2010. On tombe parfois sur de vraies pépites, emplies de poésie." À lui ensuite de transmettre toute la magie de ces oeuvres.

+ d'infos sur les Boréales

Dernières actualités