Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités [Talents Caennais] Nicolas Seube reste dans son Caen
"Seube ce héros" tel qu'il est surnommé par les supporters reste près du terrain pour sa reconversion (Photo : Ville de Caen / F. Decaëns)
"Seube ce héros" tel qu'il est surnommé par les supporters reste près du terrain pour sa reconversion (Photo : Ville de Caen / F. Decaëns)

[Talents Caennais] Nicolas Seube reste dans son Caen

le 01/06/2017
"Seube ce héros" tel qu'il est surnommé par les supporters reste près du terrain pour sa reconversion (Photo : Ville de Caen / F. Decaëns)
"Seube ce héros" tel qu'il est surnommé par les supporters reste près du terrain pour sa reconversion (Photo : Ville de Caen / F. Decaëns)

Joueur exemplaire du Stade Malherbe Caen durant 16 années, Nicolas Seube vient, à 37 ans, de raccrocher son maillot. Mais comme chacun sait : "les héros ne meurent jamais". Et son histoire continue de s’écrire au SMC…

"Comment je vais ? Très bien ! Déjà parce que le dénouement pour l’équipe et le club est positif. Et puis je ne voulais pas finir sur une mauvaise note. Si nous étions une énième fois descendus en Ligue 2, je l’aurais mal vécu.

J’aurais été obligé de refaire un an ! Je pars donc la tête haute et avec le sentiment d’avoir accompli ma mission", confie le défenseur tenace et lieutenant fidèle de l’équipe première, qui commençait à ressentir ses limites physiques pour le plus haut niveau.

Un avenir en rouge et bleu

Son programme immédiat est de profiter de sa famille et de ses vacances. "Viendra ensuite le temps d’une nouvelle activité." Sa reconversion… dans le foot et à Caen, débutera dans quelques semaines. "Rester à Malherbe était un vrai désir. Les dirigeants me font confiance, j’ai de la chance et je vais pouvoir m’exprimer autrement, dans d’autres fonctions."

Si les domaines de la communication et du recrutement l’intéressent, Nicolas Seube souhaite d’abord passer ses diplômes d’entraîneur. "Avant de débuter une formation en septembre, il me faut accumuler de la présence en tant que coach ou adjoint et être affilié à une équipe. Je vais donc retrouver Malherbe et les entraînements fin juillet, avec les jeunes."

Une vie caennaise

"Mon choix de carrière est d’avoir été le plus performant possible. Je n’ai jamais reçu d’opportunité supérieure à celle de Caen. J’ai donc préféré privilégier le cadre familial et rester ici. Je me sentais bien au club et la ville était celle de ma femme. C’est une cité que je connais maintenant par cœur et dans laquelle je me sens bien.

J’y ai mes habitudes, mes restaurants, mes promenades avec les enfants. La vie y est agréable et facile. Elle déborde d’atouts, dont sa proximité avec la mer. Seul point négatif, le manque de soleil, mais on ne peut pas tout avoir !"

 

Dernières actualités