Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités [Talents Caennais] La Normandie sous l'œil de François Levalet
François Levalet, lors de la présentation de son exposition "La Normandie s'envole", salle de l'Échiquier, au Château de Caen (Photo : Ville de Caen / A. Jousset).
François Levalet, lors de la présentation de son exposition "La Normandie s'envole", salle de l'Échiquier, au Château de Caen (Photo : Ville de Caen / A. Jousset).

[Talents Caennais] La Normandie sous l'œil de François Levalet

François Levalet, lors de la présentation de son exposition "La Normandie s'envole", salle de l'Échiquier, au Château de Caen (Photo : Ville de Caen / A. Jousset).
François Levalet, lors de la présentation de son exposition "La Normandie s'envole", salle de l'Échiquier, au Château de Caen (Photo : Ville de Caen / A. Jousset).

Depuis une dizaine d'années, le Caennais François Levalet photographie la Normandie en prenant de la hauteur à l'aide d'un cerf-volant. Ses clichés, magnifiant le patrimoine normand, sont à découvrir au Château de Caen.

Prendre des photos à partir d'un cerf-volant… L'idée peut paraître étrange, voire fantasque, mais pas pour François Levalet. Géographe de formation et photographe depuis une dizaine d'années, il expose ses clichés actuellement au Château : "C'est une technique utilisée depuis les débuts de la photographie, à la fin du XIXe siècle, commente-t-il. Aujourd'hui, nous ne sommes plus qu'une dizaine en France à l'utiliser. C'est pourtant un moyen d'obtenir des points de vue inédits et différent de ce que l'on peut voir à partir d'un avion."

Des perspectives jamais vues

Avec La Normandie s'envole, c'est tout le patrimoine normand que l'on redécouvre à 150 mètres d'altitude : les châteaux de Falaise ou de Commequiers par exemple mais aussi Caen, ses deux abbayes et ses églises. "Un drone pourrait m'offrir des perspectives comparables mais la réglementation est trop stricte pour les cerfs-volants, explique François Levalet. Avec un cerf-volant, il me suffit seulement d'un peu de vent et le tour est joué !"

Sans compter que beaucoup de personnes, intriguées, viennent voir le photographe. "Je fais ainsi de nouvelles découvertes et j'enrichis ma collection de panoramas."

À la découverte des châteaux fantômes

Au-delà de la beauté des photos, les clichés de François Levalet sont aussi un plaisir pour les historiens en herbe: "Vu de dessus, on observe des châteaux fantômes. Celui d'Avranches par exemple, a été détruit lors de la deuxième guerre mondiale. Au sol, ses ruines se confondent aujourd'hui avec les bâtiments de la reconstruction", explique Jean-Marie Levesque, le directeur du Musée de Normandie. Loin d'être immobile, on se rend alors compte que le paysage ne cesse d'évoluer.

Dernières actualités