Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités [Talents caennais] Paul Germain envahit le web avec ses zombies
Paul Germain (à gauche), à la fois réalisateur, scénariste et monteur de God bless zombies.
Paul Germain (à gauche), à la fois réalisateur, scénariste et monteur de God bless zombies.

[Talents caennais] Paul Germain envahit le web avec ses zombies

le 10/11/2015
Paul Germain (à gauche), à la fois réalisateur, scénariste et monteur de God bless zombies.
Paul Germain (à gauche), à la fois réalisateur, scénariste et monteur de God bless zombies.

La web-série d'horreur "God bless zombies" fait actuellement le tour du web. Son auteur, Paul Germain, raconte comment s'est réalisée cette fiction tournée en partie à Caen.

Vingt-trois ans et déjà une trentaine de courts-métrages à son actif... Paul Germain est un mordu de cinéma et plus particulièrement de cinéma d'horreur. "Dès mes 11 ans, je réalisais des films avec le caméscope de mes parents, commente-t-il. On y trouvait toutes sortes de monstres…" Alors, rien d'étonnant lorsque ce Caennais décide de s'attaquer aux morts-vivants avec une web-série : God bless zombies.

200 figurants et 500 € pour le maquillage

L'idée a germé il y a trois ans. Paul Germain rentrait alors en école de cinéma, à Rennes, après avoir acquis son Bac L, section "cinéma", au collège lycée expérimental d'Hérouville-Saint-Clair. Le pitch de sa fiction ? Une classique invasion de zombies comme de nombreux films américains en racontent… à la différence près que les héros, au lieu d'être effrayés, vont adorer vivre cette aventure. "Je voulais apporter un côté décalé au genre, m'amuser avec les codes de ces histoires, généralement transgressives, sans en occulter leur côté gore."

Portant à la fois les casquettes de scénariste, réalisateur et monteur, Paul Germain a composé avec près de 200 figurants et une enveloppe de 500 € "qui nous a surtout servi à fabriquer du faux sang avec du sirop de cassis", plaisante-t-il, remerciant au passage Les Films du Cartel pour le prêt du matériel. Le tournage s'est étalé pendant deux ans, à Caen et dans ses alentours, afin de filmer pendant les vacances de chacun.

D'autres monstres à Caen ?                                                            

Au total, God bless zombies compte six épisodes accompagnés de quatre spin-offs dédiés aux personnages principaux de l'œuvre. Le premier d'entre eux est sorti le 3 novembre. Les autres suivront chaque mardi, à 18h. "Pour ma première réalisation de cette ambition, je suis pleinement satisfait", confie le jeune réalisateur. De là à imaginer une deuxième saison ? Pour le moment, c'est non : "Après les zombies, j'ai plutôt envie de m'attaquer à d'autres créatures." Si vous croisez des vampires ou des fantômes dans les rues caennaises, vous êtes prévenus !

Dernières actualités