Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités [Talents Caennais] Thomas Jolly, de retour sur les planches caennaises
Thomas Jolly sera de retour au théâtre de Caen les 24 et 25 mars prochain pour Richard III (Photo : Olivier Metzger / Modds).
Thomas Jolly sera de retour au théâtre de Caen les 24 et 25 mars prochain pour Richard III (Photo : Olivier Metzger / Modds).

[Talents Caennais] Thomas Jolly, de retour sur les planches caennaises

le 22/03/2016
Thomas Jolly sera de retour au théâtre de Caen les 24 et 25 mars prochain pour Richard III (Photo : Olivier Metzger / Modds).
Thomas Jolly sera de retour au théâtre de Caen les 24 et 25 mars prochain pour Richard III (Photo : Olivier Metzger / Modds).

L'an passé, son adaptation hors norme de "Henri VI" et sa durée exceptionnelle de 18 heures ont marqué l'actualité théâtrale. Les 24 et 25 mars, Thomas Jolly revient au théâtre avec la conclusion de ce cycle shakespearien : "Richard III". Portrait de cet artiste qui a débuté sa carrière à Caen.

On l'avait quitté en novembre dernier, après l'intégrale d'Henri VI, de Shakespeare. Dix-huit heures de spectacle au théâtre de Caen pendant lesquelles se jouait le destin d'une Angleterre en crise. Pour clore sa tétralogie shakespearienne, le metteur en scène et comédien Thomas Jolly revient avec Richard III les 24 et 25 mars : "Jouer à Caen est toujours un plaisir, affirme-t-il. Si je suis Rouennais d'origine, c'est ici que mes ambitions théâtrales ont mûri."

La scène et pas autre chose

Lorsqu'il arrive dans la cité bas-normande en 1999, à 17 ans, c'est pour commencer sa licence en Arts du spectacle à l'Université : "Ayant pris mes premiers cours de théâtre dès 12 ans, j'avais déjà attrapé le virus de la scène. J'étais tellement passionné que je ne me voyais pas faire autre chose de ma vie." Il fonde alors une troupe de théâtre universitaire, joue dans quelques festivals puis se dirige vers l'association Actea, qui forme des comédiens : "Une expérience formidable ! raconte-t-il. C'était la première promotion. L'école s'inventait… Nous étions peu nombreux, un grand luxe pour apprendre rapidement."

Des camarades de promo qu'il retrouve en 2006 lorsqu'il crée La Piccola Familia, sa propre compagnie : "Quand on est comédien, le plus dur est de se retrouver seul, sans projet. En nous réunissant, nous évitions ce piège." Thomas Jolly met alors en scène Arlequin poli par l'amour, de Marivaux. Un succès ! "La pièce tourne toujours, dix ans après sa création", se félicite-t-il.

Richard III, la fin d'une aventure ?

En 2010, l'aventure Henri VI commence : "Une pièce qui mélange les genre, de la comédie au polar, et qui laisse à réfléchir sur le monde actuel. Shakespeare avait envisagé Richard III comme la conclusion de cette œuvre monumentale." Est-ce alors la fin d'un cycle ? "C'est une énergie qui aboutit. Mais avec une pièce de 24 heures au total, j'ai la sensation d'avoir passé un moment de vie avec mon public." Reste à savoir ce que réserve Thomas Jolly à l'avenir. 

Dernières actualités