Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Actualités [Talents Caennais] We Are Malherbe tacle pour rire
Boris, Renaud et Sébastien présentent le collectif WAM (Photo : Ville de Caen / J.-Ch. Lorieux).
Boris, Renaud et Sébastien présentent le collectif WAM (Photo : Ville de Caen / J.-Ch. Lorieux).

[Talents Caennais] We Are Malherbe tacle pour rire

le 17/11/2017
Boris, Renaud et Sébastien présentent le collectif WAM (Photo : Ville de Caen / J.-Ch. Lorieux).
Boris, Renaud et Sébastien présentent le collectif WAM (Photo : Ville de Caen / J.-Ch. Lorieux).

Sur le web, les réseaux et les ondes, les membres de We Are Malherbe se font remarquer pour le suivi décalé de leur club de cœur, le Stade Malherbe Caen.

Boris, Renaud et Sébastien (photo) font partie des membres fondateurs de We Are Malherbe, WAM pour les initiés. Ce collectif de supporters secoue chaque semaine l'actualité de "la Malherbosphère" sur TwitterFacebook et Instagram avec un sens aigu de la dérision, doublé d'une mauvaise foi assumée de supporter rouge et bleu.

"On fonctionne autour d'un noyau dur d'une dizaine de contributeurs. L'objectif est de s'amuser tout en gardant une certaine exigence dans l'écriture", précise Sébastien.

"Et si au passage, on peut vanner le HAC, on ne se prive jamais", ajoute Renaud pour qui la pique verbale n'est jamais loin.

Supporters 2.0

We Are Malherbe est officiellement né en 2014, mais la bande de copains affûte son goût pour la parodie et les jeux de mots acrobatiques depuis les années 2000 dans les tribunes du stade d'Ornano.

"Ce que l'on publie prolonge ce que l'on peut se dire entre nous pour se marrer. Pour donner du corps à tout ça, on a la chance de réunir des compétences pour le web, le graphisme, la communication et de pouvoir nous appuyer sur des "twittos" invétérés."

Remarqués sur Twitter

Cet art du tacle glissé en moins de 140 signes leur permet, avec leurs 33 900 abonnés, de jouer le haut de tableau sur Twitter dans la catégorie "supporters à l'humour déjanté". Cette notoriété leur a valu d'être contactés pour de la publicité, mais WAM tient à sa division amateur "pour rester sans filtre et sans contrainte".

À la radio un vendredi sur deux

Tous les quinze jours, l'équipe se retrouve sur Radio Phénix (92.7 FM) pour animer WAM L'Émission. "C'est ce qui nous demande le plus de préparation, explique Boris. Une heure d'émission, ça nécessite d'avoir des rubriques structurées et beaucoup d'éléments écrits. Mais dès qu'on est lancé, la complicité reprend le dessus et on oublie qu'on est à l'antenne."

Sur les ondes, ils sont d'autant plus décontractés qu'ils ont déjà trouvé leur Graal : "avoir reçu comme invité le héros Nicolas Seube".

Dernières actualités