Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

  • 591

    C'est la surface d'espaces verts (en hectares) à Caen. Cela correspond à 25% du territoire.
  • 106 538

    C'est le nombre d'habitants à Caen (chiffres Insee 2014)
  • 4

    pôles de vie des quartiers offrent un service de proximité aux habitants.
Accueil Grands projets La Presqu'île URBACT III : Caen dans le réseau européen

URBACT III : Caen dans le réseau européen

URBACT III : Caen dans le réseau européen

Quelle seconde vie pour les friches urbaines de la Presqu'île ? Pour traduire cette question dans l'aménagement du territoire, la Ville de Caen a rejoint, en mai 2016, le réseau "2C : second chance, Waking up the sleeping giants". Un projet soutenu par le programme européen URBACT III, avec onze autres villes européennes.

Qu'est-ce que le programme URBACT III ?

Le réseau "2nd Chance : Waking up the sleeping giants"

Quels sont les "sleepings giants" de Caen ?

Quels sont les moyens alloués au programme URBACT III ?

Qu'est-ce que le programme URBACT III ?

Une coopération européenne

URBACT III est un programme de coopération territoriale à l'échelle européenne, qui promeut le développement urbain intégré. Il permet aux villes européennes :

  • d'échanger leurs expériences et bonnes pratiques
  • de renforcer leurs capacités en matière de développement urbain
  • de bénéficier d'une expertise thématique.

Un soutien méthodologique et financier

Le programme URBACT apporte un soutien méthodologique et financier aux villes européennes qui souhaitent développer des solutions pragmatiques, innovantes et durables à leurs problématiques urbaines, en prenant en compte les dimensions économique, sociétale et environnementale.

Elle soutient la formation de 3 types de réseaux :

  • conception
  • mise en œuvre
  • de transfert de bonnes pratiques

Des réseaux de projets sur 2 ans et demi

URBACT s'inscrit dans le cadre de la programmation 2014-2020 du Fonds européen de développement régional (Feder). Les réseaux, issus d'appels à projets, ont une durée de vie de 2 ans et demi, incluant :

  • 6 mois de préparation (recherche et sélection de partenaires)
  • 2 ans de travail opérationnel en réseau, de juin 2016 à juin 2018 autour de la thématique retenue par le réseau, chaque ville apportant son propre site d'expérimentation.

Pourquoi participer au programme URBACT III ?

L'intérêt pour la ville de Caen est de :

  • renforcer la "visibilité", voire le rayonnement de la Ville au niveau européen sur des sujets de développement urbains majeurs
  • intégrer le "cercle" des villes innovantes et proactives dans les appels à projet européens,

Et, plus localement, de :

  • Impliquer les habitants et les acteurs locaux dans la stratégie de réactivation de la Presqu’Ile
  • Bénéficier de cet échange pour enrichir les solutions locales proposées par les différents ULG du réseau
  • Proposer ces solutions aux décideurs locaux pour enrichir la stratégie de territoire

Le réseau "2nd Chance : Waking up the sleeping giants"*

*2nde chance : réveiller les géants endormis

Au total le réseau comptabilise 11 villes : Caen, Naples, Liverpool, Chemnitz, Porto, Dubrovnik, Gijon, Bruxelles, Maribor, Lublin et Gênes.

Le thème du réseau

Ce réseau a pour thème le réinvestissement des grands bâtiments ou grands sites en friche. Immédiatement, la ville de Caen a choisi de travailler sur la mutation des friches sur le  territoire de la Presqu'île.

Cette "réactivation" a pour enjeux :

  • le renouveau urbain,
  • le développement économique
  • la réappropriation citoyenne des lieux

Les engagements

Pendant les 2 années de mise en œuvre du projet, la Ville de Caen, en tant que partenaire, s’engage à accomplir plusieurs actions :

  • participer très régulièrement à des meetings transnationaux dans les villes du réseau.
  • accueillir un meeting bi ou tri-national, les 19 et 20 octobre 2017.
  • constituer, un "groupe local" (URBACT Local Group - ULG) qui travaille, pendant ces deux années, à l'élaboration d'un plan d'actions local (Local Action Plan – LAP), contenant une série d'action, d'outils, de politiques publiques opérationnelles et intégrées, élaborées par l'ULG et dont l’objectif sera la mise en œuvre opérationnelle sur le territoire. Ce LAP sera édité et partagé au sein de tous les réseaux du programme URBACT et autres villes partenaires de coopérations européennes.

En savoir +

Quels sont les "sleeping giants" de Caen ?

L’ULG caennais a choisi de travailler sur 2 bâtiments : la grande halle Drouet et l’ancien entrepôt "Carbometal".

Le "Tunnel » (bâtiment Drouet)

Ancienne usine de fabrication d’éléments en béton préfabriqué, le bâtiment dispose d'une architecture intéressante (patrimoine industriel datant de la période de la Reconstruction) et d'une situation centrale et facilement accessible. Il a été acheté par la Ville de Caen via l’EPFN.

Les  travaux de l’ULG ont identifié une vocation artistique et artisanale pour la réactivation du Tunnel. 3 pistes de réutilisation ont ainsi été proposées :

  • Studios de post-production cinématographique
  • Centre de culture Street Art et Hip-Hop
  • Ateliers d’artistes ou artisanaux pour œuvres monumentales

Le tout restant ouvert à des structures associatives locales.

Les "Tonneaux" (bâtiment PNA)

Ancien lieu de stockage d'activités portuaires, le bâtiment présente une localisation intéressante, le long du futur “Parc des rails”, anciennes voies de chemin de fer transformées en parc et voie verte. Il appartient à PNA (Ports Normands Associés).

Les  travaux de l’ULG ont identifié une vocation vers une "ferme urbaine" multifonctionnelle pour la réactivation des "Tonneaux". Ce projet est complémentaire au futur Parc des rails, dont il pourrait constituer l’une des entrées principales.

Plusieurs fonctions seraient à prévoir :

  • jardins partagés urbains hors-sol,
  • production sur site et point de vente des productions locales (circuits courts),
  • petite restauration
  • activités pédagogiques

Quels sont les moyens alloués au programme URBACT III ?

Le budget

Un budget global de 750 000 €  a été attribué par l'Union Européenne pour le fonctionnement du réseau "2nd chance : Waking the sleeping giants", à répartir par le chef de file entre les différentes villes partenaires.

La ville de Caen a été attributaire sur la durée du réseau d'un budget de 44 136,40 €. L'Union Européenne couvrira 85 % de la dépense en remboursement.

Les moyens humains

Le groupe local (ULG) se compose d‘une vingtaine de personnes :

  • représentants du conseil de quartier centre-ville et élu référent
  • associations intéressées au devenir de la Presqu'île (Pavillon, Démosthène)
  • acteurs culturels présents sur la Presqu‘île (ateliers intermédiaires, le Dôme, l‘ESAM…)
  • universitaires
  • professionnels de la construction (fédération des promoteurs et fédération des bailleurs sociaux)
  • techniciens des collectivités (Caen la mer, SPLA, Ville de Caen…)

La mission d‘animation et d‘expertise, a été confiée à l‘Aucame.