Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Mairie Conseil Municipal Expression politique Minorité / Élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG" « Moins 1% d’impôts » : un peu d’arithmétique pour voir la faute...
Minorité / Élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG"

« Moins 1% d’impôts » : un peu d’arithmétique pour voir la faute...

Minorité / Élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG"

« Moins 1% d’impôts » : un peu d’arithmétique pour voir la faute...

Apparaître comme « Monsieur moins d'impôts » continue d’être la ligne rouge de M. Bruneau... mais va finir par coûter très cher au porte-monnaie des Caennais.

Rappelons d’abord le tour de passe-passe, puisque d’une année sur l’autre, la « diminution » de 1% de la fiscalité locale (taxe d’habitation et taxe foncière) est en fait compensée par les emprunts. Ceci est nécessaire pour boucler le budget, et il faudra bien les rembourser… plus tard. Et cela se répète depuis 3 ans !

Mais de façon inattendue, cela tourne au fiasco à cause de la nouvelle mesure du Gouvernement : l’État va rembourser aux villes la taxe d'habitation. Elle ne sera plus payée par les Caennais mais par l’État (à partir de 30% cette année, jusqu’à 100% en 2020). Dans ces circonstances, en continuant chaque année de baisser de 1% la taxe d'habitation à Caen (qui est de 30 millions d'euros par an), la « gestion de bon sens » de M. Bruneau nous prive d’autant de remboursement par l’État : moins 300 000 euros en 2018 (c’est-à-dire 1% de 30 millions), moins 600 000 euros en 2019 (2% de 30 millions) et, à partir de 2020, les Caennais feront donc, chaque année, le royal cadeau de 900 000 euros au budget de l'État, sans rien en retour.

Gravé dans le marbre en 2020, le montant du remboursement reversé par l’État à la Ville sera fixé. La diminution que nous appliquons aujourd’hui nous coûtera alors 9 millions d'euros sur 10 ans, 18 millions sur 20 ans etc. Certes, M. Bruneau ne pouvait prévoir cette mesure du Gouvernement, mais maintenant, l'absurdité de maintenir la diminution saute aux yeux : cela nous appauvrira chroniquement.

Lors du Débat d'Orientation Budgétaire, j'ai proposé à M. Bruneau de revenir sur cette diminution fiscale qui sera terriblement coûteuse pour les Caennais (rembourser des emprunts supplémentaires, et à partir de 2020 une perte sèche de 900 000 euros par an). Ce fut « non »...

L'entêtement à vouloir rester droit dans ses bottes est catastrophique.

 

Les élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG"
Xavier Le Coutour, Claudine Maguet.