Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Mairie Conseil Municipal Expression politique Minorité / Élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG" La population de Caen en chute libre : que faire ?
Minorité / Élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG"

La population de Caen en chute libre : que faire ?

Minorité / Élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG"

La population de Caen en chute libre : que faire ?

La population de Caen continue de baisser et le risque de passer sous la barre des 100 000 habitants devient réel : diminution des aides de l'État et perte d'attractivité avec la disparition des équipements qui font la qualité d'une ville, comme les écoles. Enfin, cette chute fait que nous sommes toujours moins nombreux à payer le fonctionnement d'une ville capitale.

La forte pression fiscale de la ville est souvent invoquée pour expliquer cette fuite vers la périphérie… mais la baisse fiscale proposée par J. Bruneau pour résoudre cette question n'a rien réglé… Pire, le manque à gagner lié à cette baisse de revenus pour la Ville a dû être compensé par des emprunts !

La cause serait-elle alors dans le coût du logement, comme nous le disons depuis plus de 10 ans ? Tant dans le neuf que dans le locatif privé, se loger à Caen est cher parce que l'offre de qualité est insuffisante. Pour le logement social, le délai d'attente est supérieur à une année, l'un des plus longs de la région. Face à ce constat, on ne peut que regretter les propos de J. Bruneau (lors du conseil municipal de novembre dernier) argumentant que l'on construit trop à Caen pour justifier la diminution d'un programme de logements qui ne gênait absolument personne.

Il nous faut maintenir l'effort que nous avons porté lors du précédent mandat, pour proposer des logements de qualité et surtout moins chers. Cet effort a eu aussi un effet bénéfique sur le logement ancien en incitant les propriétaires à améliorer leurs logements afin de rester concurrentiels.

 Enfin, nous devons être innovants. Votée en 2016, la loi Alur a créé les Organismes de Foncier Solidaire (OFS) et de nombreuses villes ont déjà lancé ces programmes. Destinés à limiter la spéculation foncière et à permettre l'accession à la propriété aux familles à revenus modestes, ces OFS doivent être mis en œuvre sans tarder sur les terrains urbanisables de la ville comme la Presqu'île. En diminuant considérablement le prix de revient final des logements, cette décision aidera à accueillir au sein même de la ville des familles qui payent cher le piège économique de l'habitat en périphérie, elle aidera à redresser la démographie de Caen, et contribuera à soutenir le tissu économique et artisanal lié à la construction.

Nous devons aussi accélérer les programmes de réhabilitation des logements énergivores en profitant des facilités récemment proposées par Action Logement et la Caisse des Dépôts. 

Quoiqu'en dise le maire de Caen, la question de l'offre de logements reste prioritaire à Caen.

 

Les élus du groupe "Citoyens à Caen - PRG"
Xavier Le Coutour, Claudine Maguet.