Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

  • 591

    C'est la surface d'espaces verts (en hectares) à Caen. Cela correspond à 25% du territoire.
  • 106 538

    C'est le nombre d'habitants à Caen (chiffres Insee 2014)
  • 4

    pôles de vie des quartiers offrent un service de proximité aux habitants.
Accueil Grands projets Centre-ville Projet République République : le devenir de l'ex-parking

République : le devenir de l'ex-parking

Vue du toit-terasse - Crédit image : Jean-Paul Viguier et associés
Vue du toit-terasse - Crédit image : Jean-Paul Viguier et associés

République : le devenir de l'ex-parking

Le réaménagement de partie ouest de la place de la République a fait l'objet d'un appel à projet en 2016. Le projet retenu prévoit des activités de restauration, de commerce et de co-working.

Redynamiser l'hypercentre de Caen. Telle est l'ambition du projet de réaménagement de la place de la République. Après une période de diagnostic, à laquelle ont participé les différents acteurs de la ville, la Ville a lancé un appel à projets en mars 2016. L'équipe Secoprom a été retenue pour mener à bien ce programme.

Ce projet s'appuie notamment sur les conclusions d'un étude diagnostic sur l’aménagement et le commerce du centre-ville, le rapport Bérénice (télécharger le rapport en pdf).

Une halle pour redynamiser le centre-ville

  • Faire de la place de la République une destination, un lieu où l'on s'arrête, et non que l'on traverse
  • Créer une boucle piétonne dans un ensemble patrimonial
  • Augmenter la fréquentation
  • Créer des nouveaux flux

La réalisation d'une halle sur cette partie de la place a donc été décidée, pour répondre aux enjeux définis. Ce nouvel équipement permettra de :

  • Attirer des visiteurs
  • Faire face à la concurrence des centres commerciaux périphériques
  • Créer de nouveaux emplois
  • Proposer des cases commerciales plus grandes que celles disponibles en hyper-centre, ce qui freine certains investisseurs
  • Répondre à l'évolution du commerce
  • Proposer une offre différenciante et complémentaire à celle qui existe actuellement en centre-ville

Un projet ambitieux

Des usages multiples

Ce nouveau bâtiment, habillé d'une "double peau vitrée", s'articulera autour de plusieurs espaces aux fonctions diversifiées :

  • Le rez-de-chaussée sera dédié à la promotion de la gastronomie normande, aux produits du terroir, avec la création d'une halle gourmande.
  • Le Forum, autour de la halle, sera composé d'enseignes commerciales et de service qui accueilleront des moyennes et grandes surfaces tels que des magasins de sport, de mode, beauté, accessoire, équipement de la maison.
  • Les trois niveaux au-dessus seront consacrés à des espaces de co-working.
  • Au dernier étage, les toits-terrasses (rooftop) accueilleront un restaurant ainsi que des zones de détente et de bien-être.
  • En souterrain, la création d'un nouveau parking de 450 places est prévue en complément des 520 places du parking de la République.

Projet République

Un architecte de renom

Créée en 1992, l'agence Jean-Paul Viguier et Associés est une agence internationale d‘architecture et d’urbanisme. Elle bénéficie d’une reconnaissance internationale, notamment grâce à des projets d'envergure comme le siège de France Télévisions, la Tour de Cœur Défense à Paris, l’hôtel Sofitel Water Tower à Chicago, le McNay Art Museum à San Antonio, au Texas, premier musée d'art moderne construit aux Etats-Unis par un architecte français.

Ses réalisations intègrent une réflexion sur le rapport de l’architecture contemporaine au patrimoine, comme en témoignent la Médiathèque de Reims, la construction du Musée d’Archéologie sur le site du Pont du Gard, le centre culturel et l'ambassade du Canada à Paris.

> Voir le site de l'agence Jean-Paul Viguier et Associés

> + d'infos sur l'agence (pdf)

La procédure réglementaire

Toute cession de terrain en vue de réaliser un projet de construction est soumise à un ensemble d'actions réglementaires :

La désaffectation du site

L’emprise concernée, compte tenu de son affectation pour partie à usage de parc de stationnement, pour partie à usage de trottoir et d’espaces verts, relève du domaine public communal routier.

La désaffectation consiste à supprimer l'usage public du lieu en vue d’envisager son déclassement du domaine public routier, ce qui se traduit par la fermeture de celui-ci. La fermeture du parking au public est intervenue le 26 décembre 2016.

Le site a été clôturé et l’ensemble des installations liées à l’ancien parking (matériel de péage) a ensuite été retiré. La désaffectation a été dûment constatée par voie d’huissier.

Le déclassement de l'emprise publique

L'enquête publique relative à la procédure de déclassement du domaine public routier de l'emprise de l'ancien parking à barrières République, situé en bordure des rues Auber, Saint-Laurent, Jean Eudes et place de la République, s'est déroulée du 18 avril au 3 mai 2017. Une fois clôturée, le commissaire enquêteur a remis son rapport sous un délai d’un mois, puis le conseil municipal a été saisi et s'est prononcé favorablement  sur le déclassement de cette emprise (le 26 juin 2017).

Les fouilles archéologiques : un préalable indispensable

Conformément au Code du Patrimoine, la Ville doit procéder à des fouilles archéologiques préventives. Elles dureront environ 4 mois. Les résultats seront rendus publics avant l'été 2018.

Phase 1 : le diagnostic archéologique

Aux termes d'un arrêté préfectoral en date du 1er mars 2016, un diagnostic d'archéologie préventive a été prescrit. Ce diagnostic, réalisé en juin 2016 par le service archéologie du Département du Calvados, a révélé la présence de vestiges archéologiques significatifs, ce qui était pressenti, dans la mesure où le site est déjà bien connu tant sur le plan archéologique qu'historique.

L'emprise du projet est localisée sur un ancien terrain marécageux (correspondant au lit de l'Odon) qui fut rattaché tardivement à la ville moderne.

Un rapport final d'opération a ainsi été rédigé à la fin de l'été 2016, déterminant la nature des différentes emprises souterraines.

Phase 2 : les fouilles archéologiques

Suite au rapport final du diagnostic préventif, un nouvel arrêté en date du 15 novembre 2016 a été prescrit pour procéder aux fouilles d'archéologie préventive à la construction.

Les objectifs des fouilles, tels que prescrits dans l'arrêté, seront les suivants :

  • Dresser un plan général des vestiges du séminaire des Eudistes, et en particulier de son église
  • D'analyser les différentes strates jusqu'au remblaiement du site avec le mobilier (témoin de la vie quotidienne à Caen au XVIIème siècle) et remonter jusqu'à l'époque médiévale si cela est possible
  • D'identifier les éléments de mobiliers témoignant des bombardements de la Seconde Guerre mondiale et/ou anciennes collections disparues du musée des Beaux-Arts.

La Ville de Caen est le maitre d'ouvrage des travaux. Pour mener à bien le chantier, un appel d'offre public, en lien avec la Drac, a été lancé. Le Service d'archéologie préventive du Conseil Départemental du Calvados a été choisi.

Les fouilles démarrent au printemps 2018.