Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications De boue et d’eau…

Publication

Développement durable / Environnement et Cadre de Vie

Carnet du naturaliste

De boue et d’eau…

Publié le 30/04/2018

Au printemps, les hirondelles construisent leurs nids...

De boue et d’eau…

 

L’arrivée des premières hirondelles symbolise à lui seul le retour du printemps !

Elles vont alors commencer à construire leur nid, très spécifique et facile à reconnaitre. Cette localisation est-elle due au hasard ? Quels matériaux constituent cet abri ? Combien de temps servira-t-il ?

Des informations importantes à savoir, d’autant que rappelons-le, les hirondelles et donc leurs nids sont protégés, par le Code de l'environnement et l'arrêté ministériel du 29 octobre 2009,  de toute destruction.

Les hirondelles, qui nichaient à l’origine dans des grottes, ont su développer un comportement commensal. En effet, cet oiseau qui a su mettre à profit l’expansion des activités humaines et des structures offertes, choisit l’endroit de son installation selon certains critères :

  • La proximité d’une zone de chasse potentielle, à savoir espace vert ouvert, zone agricole ou milieu humide par exemple.

  • La présence d’un point d’eau, tant pour s’abreuver que pour trouver la boue indispensable à la construction du nid.

Dans notre région, il est possible d’observer 2 espèces d’hirondelles.

  • L’hirondelle rustique (Hirundo rustica) installe son nid dans les granges, les étables ou les écuries. Elle est donc particulièrement présente à la campagne et dans de nombreux villages. Les bâtiments doivent rester ouverts en permanence et le plafond comporter des solives sur lesquelles les oiseaux pourront fixer leurs nids.

  • L’hirondelle des fenêtres (Delichon urbicum) est quant à elle est beaucoup plus urbaine. Elle fabrique son nid à l’extérieur des bâtiments, à la jonction d’une paroi verticale et d’un surplomb tels que l’avant des toits, les coins de fenêtres…

 

Si les 2 espèces utilisent une base de boue et de salive sous forme de boule pour construire le nid, l’hirondelle rustique rajoute des fibres, des plumes et du crin. Une fois terminé, un nid d’hirondelle atteint environ 10 cm de haut et un diamètre de 20 cm. Entre 10 et 15 jours sont nécessaires pour la confection, un temps qui varie en fonction du taux d’humidité de l’air.

L’accès à l’intérieur du nid se fait par la partie haute, laissée grande ouverte pour l’hirondelle rustique et par un accès plus réduit pour l’hirondelle des fenêtres.

Ces 2 espèces peuvent produire 2 pontes dans l’année, constituées chacune de 3 à 6 œufs.

Pour les jeunes, le temps passé au nid varie de 19 à 21 jours pour l’hirondelle rustique et de 22 à 32 jours pour l’hirondelle des fenêtres.

Quant aux couples d’hirondelle, ils restent unis pendant toute leur durée de vie, 5 ans en moyenne. Le nid pourra être réutilisé d’une année sur l’autre moyennant quelques travaux de « maçonnerie ».

 

Retour aux publications