Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications Châtaignier

Publication

Environnement et Cadre de Vie
Châtaignier (Crédit - Ville de Caen)

Plante du mois

Châtaignier

Publié le 02/10/2008

Nom scientifique : Castanea sativa (Mill.) Famille : Fagaceae

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le châtaignier est originaire d'Asie Mineure. Il a été introduit en Europe au 5ème siècle avant J.-C., zone où il est cultivé principalement dans les bois et les forêts. Durant des siècles, cet arbre a fourni la matière pour fabriquer du pain, des toits, le combustible pour le chauffage, ainsi que l'aliment des populations pauvres du Massif central, de Sardaigne et de Corse.

Le châtaignier peut atteindre 30 mètres de hauteur et dispose d'une espérance de vie de plusieurs siècles, voire même un millénaire. Il apprécie les terres légères et profondes. Le développement de ses fleurs et de ses fruits demandent de la chaleur. Il est spontané dans les bois de basses montagnes siliceuses où il forme des taillis. Son tronc est recouvert d'une écorce grisâtre et rugueuse. Il développe de grandes feuilles vert clair, oblongues et largement dentées. Cet arbre est monoïque et donne une floraison de juin à juillet. Les inflorescences mâles sont de petites fleurs jaunâtres groupées en chatons. Les femelles sont souvent réunies par 3 dans une cupule située à la base des chatons mâles. Les fruits, ovoïdes, que l'on nomme châtaigne, sont des akènes (fruits secs) qui vont par trois dans un involucre épineux (la bogue), arrondi et coriace, s'ouvrant en 4 valves au mois d'octobre. Cet arbre ne donne "sérieusement" des fruits qu'à partir de l'âge de 20 ou 30 ans.

Castanea vient à l'origine du nom d'une ville de Thessalie (région de la Grèce), Castanea, demeurée remarquable pour ses superbes châtaigniers. Les châtaignes sont une des nombreuses symboliques de la mort. Ainsi, le jour des morts, les pauvres gens faisaient du porte à porte pour mendier quelques uns de ces fruits. C'est au 1er siècle après J.-C., chez les romains, que l'on trouve les premières traces des châtaignes grillées. Ils en faisaient une sorte de bouillie ainsi que du pain.

Mais les utilités ne s'arrêtent pas à la cuisine. L'écorce par exemple est encore utilisée comme fébrifuge et astringente contre les diarrhées. La feuille de châtaignier est également réputée pour ses vertus expectorantes et antitussives (contre la toux), hydratantes, reminéralisantes, détergentes et astringentes. On lui reconnait également des propriétés sédatives.
Enfin, son bois est très apprécié pour diverses constructions. En effet, sa dureté et son imputrescibilité l'on rendu fort attrayant pour construire des clôtures, des charpentes de cathédrales, des tonneaux ou encore des lattes de treillage. On en tirait aussi un extrait tannique servant à la préparation des cuirs.

Pour terminer, nous allons éclaircir un détail qui n'en est pas un. Lorsque les froids arrivent, principalement durant la période de noël, on voit fleurir à tous coins de rues des vendeurs de marrons grillés. Ce ne sont pas des marrons ! En effet, les fruits issus du marronnier sont toxiques, ce que vous consommez sont bien des châtaignes. C'est en général une variété que l'on nomme "marrons de Naples", ceux-ci ont une amande plus grosse et plus fine que les châtaignes communes.

Retour aux publications