Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications En avril, le poncirus

Publication

Environnement et Cadre de Vie

Plante du mois

En avril, le poncirus

Publié le 06/04/2018

Nom scientifique : Poncirus trifoliata Raf.

Famille : Rutacée

Poncirus trifoliata est la seule espèce appartenant à ce genre. Les noms communs français, issus du provençal « pomsire » sont, quant à eux, multiples : Oranger trifolié, Poncire ou encore Poncinier.

Originaire de la Chine septentrionale et de Corée, ce petit « arbre » ne dépasse pas sept mètres de hauteur. Les branches sont pourvues d’aiguilles vertes, très épaisses et dures, d'une longueur de 4 cm en moyenne. Les feuilles caduques, relativement coriaces et vert foncé, sont divisées en trois folioles ovales. En avril apparaissent les fleurs de couleur blanche, très légèrement teintées de jaune verdâtre. Ces inflorescences, larges de 3,5 à 5 cm, sont formées de cinq pétales nettement divisés.

Le Poncirus produit des fruits semblables à de petits citrons sphériques, parfois côtelés, jaunes et odorants qui murissent en septembre-octobre. L’intérêt décoratif de cet arbre réside dans sa fructification persistante sur les branches bien après la chute des feuilles.

A noter que seuls les fruits, cueillis encore verts puis confits, sont comestibles.  Après cuisson, ils pourront être transformés en vin ou confiture, ou bien réduit en poudre afin d’être consommés comme condiment.

Cet agrume résiste assez bien jusqu'à – 20°C, ce qui en fait une plante très rustique pour nos régions. De plus, il est peu exigeant sur la terre de plantation : calcaire ou acide, tout lui convient. Seule exigence, il est nécessaire de lui réserver une exposition ensoleillée et un sol bien drainé.

Si vous souhaitez le multiplier, il est possible de le bouturer ou de réaliser un semis, une solution particulièrement efficace pour cette plante.

Outre son aspect décoratif, il est possible de l'associer à d'autres plantes afin de constituer une haie composée défensive. Sachez également qu'il est utilisé comme porte-greffe pour la multiplication de différentes variétés d'agrumes. Sa sélection pour ce type d’opération s’explique par trois raisons : sa résistance au froid, son acceptation des terres acides et surtout il remplace le bigaradier (un autre porte-greffe), sujet lui à certaines maladies.

Si vous souhaitez l’utiliser comme porte-greffe, il est préférable de réaliser une greffe en écusson. Voici les différentes étapes de l’opération :

  • prélever un œil (ou écusson) de la plante à multiplier,
  • réaliser une incision en « T » sur le porte-greffe,
  • introduire l'écusson à l'intérieur de la fente,
  • ligaturer et mastiquer afin d’éviter tout dessèchement, tout en laissant à l’air libre le bourgeon greffé.
Retour aux publications