Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications En janvier, le métaséquoia du Sichuan

Publication

Environnement et Cadre de Vie

Plante du mois

En janvier, le métaséquoia du Sichuan

Publié le 21/12/2017

Un des rares conifères caducs...

Nom scientifique : Metasequoia glyptostroboïdes Hu. & Cheng.

Famille : Taxodiacées

Le métaséquoia du Sichuan figure parmi les rares conifères à perdre son feuillage en automne.

Ce conifère caduc est connu à l’état de fossile depuis 150 millions d’années. Ce n’est toutefois que dans les années 40 qu’il est (re)découvert dans les forêts du Sichuan en Chine. Il faut d’ailleurs attendre 1948 pour que son identification soit certifiée. La présence spontanée de l’arbre est avérée dans 3 provinces chinoises : Sichuan, Hubei et Hunan, à une altitude variant entre 900 et 1300m. De nos jours, il est présent dans de nombreux parcs. Celui du Jardin des plantes et botanique de Caen est très certainement le plus vieux spécimen cultivé en France puisque sa plantation est estimée au tout début des années 50.

Il possède les noms vernaculaires de « séquoia de Chine » ou « sapin d’eau » en raison de son goût pour les milieux humides. L’explication de son nom scientifique s’appuie quant à elle sur ses ressemblances morphologiques avec d’autres végétaux. Ainsi, le nom de genre vient du grec « meta » qui signifie -proche de- et « sequoia » qui désigne le groupe des Sequoiadendrons. L’espèce glyptostroboïdes souligne la ressemblance avec les fruits de Glyptostrobus, un cyprès également originaire de Chine.

Lorsque le sujet est jeune, le tronc se développe en restant bien droit puis a tendance à s’évaser à sa base au fil des années. A noter également l’aspect torturé de certains sujets.

Ce tronc est protégé par une écorce gris-brun, profondément cannelée, qui se desquame par lambeaux, laissant apparaître une magnifique écorce interne brun rouge à rouge-orangé. Le feuillage, d’un vert vif et lumineux au printemps devient plus soutenu durant la saison estivale. A l’automne, cet arbre caduc se pare d’une couleur fauve lumineuse, avant que le feuillage ne tombe au sol.

Les fleurs, unisexuées, apparaissent avant la renaissance du feuillage. Les fleurs mâles sont jaunes et les inflorescences ressemblent à des « chatons ». Quant aux organes femelles, ils se présentent sous la forme de petits cônes verdâtres. Les fruits issus de ce « mélange floral » sont proches du genre Cupressus : une forme ovoïde (2 cm environ), d’abord verte puis devenant brune et renfermant 2 graines ailées.

Metasequoia glyptostroboïdes apprécie les terrains drainants, frais à humide, ainsi qu’un PH à tendance acide. Planté dans ces conditions optimum, il peut atteindre 30m de haut. Il se caractérise par un développement rapide, environ 6m en 10 ans.

Retour aux publications