Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications En juin, l'églantier

Publication

Développement durable

Plante du mois

En juin, l'églantier

Publié le 31/05/2017

Juin est le mois de la rose !

En juin, l'églantier

Nom scientifique : Rosa canina

Famille : Rosacées

 

Juin est le mois de la rose ! A croire que de nombreuses espèces et variétés existantes se sont passées le mot pour nous charmer. Rosiers anciens, modernes, avec ou sans parfum, la diversité est grande et source de bien des plaisirs.

Pourquoi ne pas revenir aux origines et redécouvrir l'un des parents des rosiers actuels ?

Présent dans les haies de nos campagnes, il porte entre autres noms communs, celui d'églantier.

            Les plantes communes possèdent souvent plusieurs noms vulgaires et Rosa canina ne fait pas exception à la règle : rosier sauvage, gratte-cul, rosier des haies, églantier des chiens… Quel que soit son nom, il se présente sous la forme d'un arbrisseau pouvant atteindre environ 3 m de hauteur. Ses longues tiges arquées portent des épines recourbées. Les feuilles composées sont alternes et imparipennées. Quant aux folioles, elles sont elliptiques et dentées. La floraison peut débuter en mai et durer jusqu'à début juillet. Les fleurs présentent une corolle régulière, formée par 5 pétales blancs ou légèrement rosés, au centre desquels se trouvent de nombreuses étamines. L'ensemble, d'un diamètre de 3 à 5 cm, est porté par un calice de 5 sépales plus ou moins velus. Après fécondation, les "fruits" ovoïdes, lisses et rouges à maturité, sont visibles dès septembre. Toutefois, ces organes que l'on nomme "cynorhodons" ne sont pas de vrais fruits d'un point de vue botanique. De fait, ils constituent un réceptacle floral charnu renfermant la véritable fructification, à savoir des akènes (fruit secs indéhiscents ce qui signifie qu’ils ne s’ouvrent pas à maturité). Ils illustrent le nom vernaculaire "gratte-cul" car glissés sous les chemise, ils procurent l'effet redouté du… "Poil à gratter".

Ce rosier est largement répandu à travers le monde : en Europe, et de  l'Afrique du Nord jusqu'en Scandinavie, en passant par le Pakistan ! Il pousse surtout en plaine, dans les haies ou les bois. Il nous accompagne depuis des temps immémoriaux, et il fallut attendre le 13ème siècle pour voir une rose avec plus de 5 pétales. En effet, c'est au roi de Navarre et Comte de Champagne Thibaut 1er (1201-1253) que l'on doit l'introduction de la rose de Damas (1239). 

Peu utilisé pour ses qualités ornementales, Rosa canina sert toujours de porte-greffe pour la culture des roses modernes.

En outre, l’églantier possède de nombreuses qualités médicinales : 

- ainsi l’appellation «Rose des chiens » fait allusion aux racines de l'arbrisseau qui étaient utilisées pour se soigner en cas de morsure par un chien porteur de la rage,  

- les pétales possèdent des propriétés laxatives,  

- le cynorhodon, dont on fait une excellente confiture, possède des propriétés toniques et stimulantes,

- une décoction de ces "faux fruits" favorise également la digestion, le travail des reins et renforce la résistance naturelle des maladies,

- les akènes sont reconnus pour leur qualité diurétique et somnifère,

                                   Quant aux pétales légèrement rosés, une légende grecque raconte qu'Aphrodite, dont l’amant Adonis était mortellement blessé, courut pour le secourir et se blessa sur les épines d'un églantier, tachant les fleurs originellement blanches.

 

 

 

 

Retour aux publications