Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications En mars, l'Andromède du Japon

Publication

Plante du mois

En mars, l'Andromède du Japon

Publié le 01/03/2018

  • Nom scientifique : Pieris japonica
  • Famille : Ericacées

Frappé d’un coup de foudre. Au détour d'un chemin, j'ai été ébloui par la blancheur de sa floraison. Tel des grelots de carnaval, ses petites fleurs m'ont attiré par leurs tintements silencieux et je n'ai pu m'empêcher d'engager la conversation.

D'une voix suave et chaleureuse, elle me dit s'appeler Andromède. Originaire du Japon, elle n'a, malgré les apparences, rien à voir avec la Grèce. Elle m'explique également avoir "huit sœurs", la filiation se poursuivant en quelques-unes. Si elle me rejetait, je pourrais toujours diriger ce nouveau désir vers l'une d'entre elles, pensais-je en mon fort intérieur.

Ne prenant point ombrage de mes pensées volages, elle me renseigne ainsi sur la signification de son nom scientifique. Pieris signifie en grec Piérie, qui désigne une région de la Macédoine, voisine de l'Olympe, où vécurent les Muses. Décidément, tout est réuni pour faire naître une superbe romance.

Seule ombre au tableau de notre belle rencontre, mon Andromède n'affectionne que les terres de bruyère. Il est donc impensable d'envisager de la séparer de ses voisins rhododendrons et autres camélias.

Ne lui en déplaise, une plantation en région calcaire est toutefois possible sous certaines conditions :

  • Prévoyez un pot d’au moins 50 cm de diamètre pour 50 de profondeur.
  • Préparez une couche de graviers ou de billes d’argile pour assurer le drainage.

M’ayant avoué tout bas être gourmande, proposez-lui une terre fertile et riche en humus, un mélange de terre de bruyère et de terreau de feuilles fera l'affaire. Enfin, elle m'annonce préférer un sol frais je devrai donc me montrer attentif en été.

Quelle place lui donner dans le jardin ?

Sans hésitation elle se plaira sous un soleil doux, propice à l’éclosion d’une multitude de fleurs au printemps suivant. Elle m'invite toutefois à la disposer à mi-ombre si je souhaite lui donner davantage d'ampleur que d'inflorescences.

Écartant de mon esprit les aléas de l'emplacement, je m'intéresse un instant à son aspect physique. Si elle semble de prime abord avoir une grande âme, il faut avouer que son feuillage persistant est également fort attrayant. Ses petites feuilles vert-brillant, de 3 à 8 cm de long, sont légèrement crénelées. À celles-ci s’ajoutent de jeunes pousses rouges flamboyantes tels des jets de lave dans une forêt tropicale ! Douceur et vigueur.

Il semble évident qu'au travers de ses points d'apparats elle veut faire comprendre que le mot nature est synonyme de diversité et d'opposition.

En m'acoquinant avec l'Andromède du Japon, certaines certitudes se confirment :

  • la présence de délicats petits boutons floraux dès le mois de décembre,
  • une floraison dès la mi-février, pouvant durer de 1 à 2 mois selon les températures,
  • la présence d'un feuillage persistant ponctué d'éclats rouges tout au long de l'année.

Décidément, quelle divine personnalité aux atouts remarquables ! Je ne peux résister plus longtemps et cours l’installer dans mon jardin…

Retour aux publications