Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications Houblon

Publication

Environnement et Cadre de Vie
Houblon (Crédit - Ville de Caen)

Plante du mois

Houblon

Publié le 02/09/2008

Nom scientifique : Humulus lupulus L. Famille : Cannabinacea

Connu depuis l'antiquité, il n'est guère étonnant que le houblon soit affublé d'une dizaine d'autres noms vernaculaires : asperge de gueux, bois du diable, digérable, houblon lupulin, loup de terre, salsepareille nationale, vigne du nord et bien d'autre encore. Pour les férus d'étymologie, on ignore si Humulus vient du latin humus (sol, terre) ou du francique humilo (plante). Par contre, lupulus est un diminutif de lupus (loup en latin). Pourquoi le loup ? Ce serait une allusion à sa croissance rapide et envahissante qui étouffe souvent la végétation avoisinante.

Cette plante à tige souterraine est une vivace. En effet, les tiges meurent au début de l'hiver et réapparaissent lors du réveil printanier. Celles-ci sont sarmenteuses et volubiles, rudes au toucher du fait de poils courts et crochus, et peuvent faire 6ou 7 mètres de longueur. Les feuilles sont composées de trois à cinq lobes ovales, dentés et vert foncé, rudes dessus et munies deglandes résineuses dessous. Le houblon est une plante dioïque, ce qui signifie que les fleurs mâles et femelles sont sur des pieds différents. Ces dernières sont réunies par paire, tandis que les mâles sont disposés en grappes à l'aisselle des feuilles et sont composées de 5 sépales et de 5 étamines.

Le houblon est originaire d'Europe et d'Asie Centrale. Il était principalement cultivé par les grecs et les romains mais uniquement en tant que plante médicinale et légume. En effet, les jeunes bourgeons étaient consommés comme les asperges. C'est quand ils entreprirent de conquérir la Germanie que les romains découvrirent la bière et le houblon qui la parfumait. C'est au Moyen-âge que la culture a vraiment augmenté, en partie grâce aux moines. Hé oui, son succès est en parti dû à la réputation qu'a cette plante de réfréner la sexualité, propriété fort intéressante pour ces hommes. Mais au-delà de cette utilisation pour la bière, Humulus lupulus a bien d'autres avantages.

Les cônes par exemple renferment une huile essentielle volatile qui est à l'origine des propriétés sédatives et hypnotiques du houblon (ce n'est pas une cannabinacée pour rien). On remplissait ainsi avec des fleurs femelles de petit coussin que l'on plaçait à côté de sa tête. Cela permettait de profiter d'un sommeil réparateur et sans rêves. Il permet aussi d'améliorer les états anxieux et régularise l'humeur des personnes dépressives. Suite aux avancées scientifiques, on sait aujourd'hui que cette plante est également apéritive, digestive, diurétique, dépurative et antispasmodique.

Le houblon modifie aussi les fonctions hormonales. Des chercheurs ont découvert dans ce végétal le phytoestrogène le plus puissantconnu dans l'univers des plantes. Cette molécule est capable de faire avancer les règles avant l'heure ou bien d'augmenter la production de lait chez les mères nourricières. Cette molécule déclenchent des effets aussi chez les hommes, car c'est l'un des rares anaphrodisiaques que nous offrent la nature et il annihile tout désir sexuel.  

Bien des anecdotes sont rattachées à cette plante. On peut raconter que les romains pensaient, à tort, que le houblon suçait la sève des arbres qui lui servaient de support et l'appelaient ainsi "petit loup". En France c'est un symbole d'injustice car il est capable, paraît-il, d'étouffer son tuteur. Mais le plus souvent il représente l'opulence (principalement dans les pays producteur de bière), sans doute une allusion à sa vigueur de pousse.

Retour aux publications