Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications A propos de la vigne dans notre région

Publication

Environnement et Cadre de Vie

Travaux de l'éco-jardinier

A propos de la vigne dans notre région

Publié le 29/08/2017

 

 

Goûtons voir si le raisin est bon

 

                                   Est-il possible de cultiver des vignes en Normandie et de produire un raisin intéressant à déguster ? Selon toute vraisemblance, cela était bel et bien le cas dans notre région, notamment au moyen-âge. Néanmoins si vous souhaitez vous lancer dans le projet, il est nécessaire de prendre quelques précautions et surtout espérer que le printemps ne soit pas gélif ou l’automne trop humide !

                                   Dans un 1er temps, il est nécessaire de trouver le bon emplacement. En effet, la vigne aime les rayonnements solaires ainsi qu’une terre sans excès d’eau. A cette époque, le coteau retenu bénéficiait d'une exposition bien ensoleillée et d'une pente suffisamment forte pour assurer un ressuyage du sol. Privilégiez donc une orientation sud ou sud-est pour bénéficier d’un ensoleillement majeur. De plus, il est important que votre sol ne soit pas trop argileux. Une plantation au pied d’un mur ou d’une maison permet souvent de bénéficier de reliquat minéral drainant la terre. En outre, la vigne n’a pas nécessairement besoin d’une grande surface où étaler ses racines mais plutôt de profondeur (50 ou 60 cm).

Dans un second temps, sachez que toutes les variétés de raisin ne sont pas cultivables sous nos latitudes normandes. Choisissez des cépages blancs dont la maturité est hâtive comme par exemple : Ampelia Perdin, Chasselas doré ou rosé, Chardonnay, Centennial, Ora, Victoria… Comme l’exception confirme la règle, le Pinot noir est une variété rouge qui se développe correctement chez nous.

Enfin, lors de la préparation du trou de plantation, apportez une part de bon terreau ou de compost. N’ayez pas peur de rajouter une poignée de corne torréfiée à la terre. Cet engrais organique apportera de l’azote et favorisera ainsi la reprise de la plante. Lorsque vous mettez la motte en terre, veillez à ne pas enterrer le point de greffe (renflement) en le maintenant à 3 ou 4 cm au-dessus du sol. Puis arrosez suffisamment même si le sol semble humide car cette action aura pour effet de tasser la terre autour du système racinaire.

                                   Maintenant que votre petit vignoble est planté, le plus « dur » reste à venir. Tout d’abord, il va falloir vous familiariser avec les techniques de taille car cette plante fructifie sur les rameaux de l’année précédente. Il importe donc de limiter la production de fruits afin qu’ils soient plus gros et plus « goûtus ». Enfin, vous devrez surveiller la santé de vos plantes car la vigne peut être sensible à différents insectes ou maladies : oïdium, mildiou, acarien, botrytis…

En résumé, le raisin est un plaisir qui se mérite !

 

Retour aux publications