Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications Récoltes d'automne

Publication

Travaux de l'éco-jardinier

Récoltes d'automne

Publié le 01/10/2018

Le mois d’octobre est propice à la récolte des champignons, des châtaignes, et à tant d’autres fruits souvent moins connus !
A vos paniers ! Et même si le ramassage ou la préparation peut s’avérer laborieux pour certains, il reste toujours le plaisir de la dégustation…  

Voici quelques fruits à découvrir…
Le coing, fruit du cognassier commun (Cydonia oblonga), qu’il ne faut pas confondre avec le cognassier du japon (Chaenomeles sp.). Ses fruits parfumés ressemblent à de grosses poires très dures, à la saveur âpre. Une caractéristique qui impose de les consommer après cuisson. Ne tardez pas à les ramasser car la tavelure et la moniliose, dont ils sont victimes, accélèrent leur pourrissement sur l’arbre. Ils servent à la réalisation d’une gelée rose translucide subtilement parfumée, opération facilitée par la richesse en pectine du fruit. La chair pourra ensuite servir à fabriquer une délicieuse pâte de fruit ou de la compote.
La noix (Juglans regia) fait partie du cortège des fruits automnaux. Une fois récoltée, elle se conserve plusieurs mois. Ces coques sont protégées par une écorce verte nommée « brou » qu’il convient de manipuler avec des gants car elle tache facilement la peau. Il est possible de faire tomber les noix, à l’aide d’une gaule, ou de les ramasser sur le sol. A maturité, le brou brun-noir, se craquelle, laissant apparaitre les noix. Pour une bonne conservation, il est nécessaire de les entreposer dans un local frais, sec et aéré, en clayettes ou panier par exemple. N’hésitez pas à les brasser de temps à autre pour limiter les risques de pourrissement.
La troisième fructification s’est quelque peu perdue dans les méandres du temps.
Les nèfles (Mespilus germanica) méritent pourtant que l’on s’attarde sur elles car leur chair est excellente en compote ou en confiture. Mais elles sont dures à cette époque et difficilement exploitables. Il faut attendre que les fruits subissent les premières gelées (fin octobre – novembre) pour être plus facilement manipulables. Ils sont alors placés sur du papier journal durant 2 semaines dans une cave. Le fruit sera ramolli du fait d’une fermentation ainsi qualifié de « blet ». La chair est principalement utilisée même si la peau, bien que coriace, est également comestible.
Grenades (octobre - novembre), cynorhodon (novembre), kaki (novembre – décembre), kiwi (décembre – janvier)… Les fruits d’automne sont nombreux et les plaisirs gustatifs à n’en plus finir ! Bonnes découvertes…

 

Retour aux publications