Contenu non disponible, Merci de retourner votre smartphone
logo CAEN.fr

Formulaire de recherche

Accueil Publications Rien ne sert de courir…

Publication

Environnement et Cadre de Vie

Travaux de l'éco-jardinier

Rien ne sert de courir…

Publié le 31/03/2017

« Aide-mémoire », en dictons de jardinier, de ce curieux mois d’avril !

Le mois d’avril est une période charnière pour le jardinier. En effet, les températures commencent petit à petit à remonter, la nature se réveille de toutes parts et… les rayons des magasins se remplissent de végétaux plus alléchants les uns que les autres ! Alors comment résister à cette envie de planter et semer ?

Les anciens avaient bon nombre de dictons pour se souvenir que ce mois n’est jamais facile à négocier mais qu’il a une grande importance pour les récoltes à venir.

 

Voici un « aide-mémoire », en dictons de jardinier, de ce curieux mois d’avril :

Tout d’abord, sommes-nous vraiment en avril ?

Pour le savoir, il suffit de tendre l’oreille car « Ce n'est jamais avril si le coucou ne l'a dit ».

Et puis restons prudents car nous ne sommes pas à l’abri de brusques baisses de températures comme le rappelle cet adage « En avril ne te découvre pas d’un fil ! »

Et si le mois est pluvieux, réjouissons-nous car ainsi nos réserves d’eau seront pleines pour les mois à venir :

« Avril pluvieux et mai venteux rendent le paysan heureux »

« Avril tempéré n'est jamais ingrat »

« Mars gris, avril pluvieux, font l'an fertile et plantureux »

Et puis il y a ces floraisons qui nous préviennent « En avril, le sureau doit fleurir, sinon le paysan va souffrir ».

Et les caprices du temps qui mettent à mal les floraisons « Fleur d'avril ne tient qu'à un fil » et « Caprices d'avril font tomber les fleurs et trembler les laboureurs ».

Dans le même esprit, certaines journées s’avèrent décisives pour les récoltes. Ainsi, « S'il gèle à la Saint-Georges (23 avril), sur cent bourgeons en restent quatorze ».

De fait, qui n’a pas le souvenir d’un cerisier couvert de fleurs… pour ne finalement manger qu’une poignée de fruits ! A sacré courant d’air trop frais…

Nous pourrions également citer « En avril, s'il pleut le 3, il pleut tout le mois », « Pluie de Sainte Opportune (22 avril), ni cerises, ni prunes ».

Heureusement pour le jardinier, d’autres dictons sont beaucoup plus optimistes :

Beau temps à la Saint Anicet (17 avril) est l'annonce d'un bel été,

A l'issue d'avril (29 avril), la nature a fait le plus difficile,

La pluie le jour de la Saint Robert (30 avril), de bon vin remplira ton verre.

S’ils peuvent sembler un peu désuets au jardinier actuel, il faut considérer les dictons comme des indicateurs ! Et s’ils ne se vérifient pas toujours, ils constituent notre patrimoine culturel et technique.

Retour aux publications