Aller au contenu principal
-A +A
Agrandir / réduire la taille du texte
Imprimer la page Formulaires de contact
Partager la page
Inverser le contraste
Facebook @CaenOfficiel

2020, l'année du rêve olympique de Privel Hinkati

Privel Hinkati pose avec son skiff devant le Nouveau Bassin
Talent caennais Publié le 03/01/2020

Dans quelques mois, le rameur caennais Privel Hinkati sera le premier athlète de l'histoire des JO à représenter le Bénin dans une épreuve d'aviron. À 31 ans, ce compétiteur dans l'âme vit son rêve.

Le 24 juillet 2020, le Caennais Privel Hinkati participera à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo et au solennel défilé des athlètes.

Depuis plusieurs années, le rameur de la Société nautique de Caen Calvados se réveille tôt – précisément à 5h07 pour débuter l'entraînement à 6h – mais depuis trois mois, il se lève en connaissant précisément le jour où il réalisera son rêve.

"J'ai toujours adoré les JO. Ado, j'ai monté avec ma sœur des projets jeunes pour assister aux Jeux d'Athènes puis de Pékin. Le déclic a eu lieu en 2012, aux JO de Londres, auxquels je suis de nouveau allé en tant que spectateur. C'est là que j'ai décidé de passer de l'autre côté."

Aux couleurs du Bénin

Même s'il collectionne les médailles depuis ses 14 ans, le rameur franco-béninois sait qu'une qualification avec le contingent français est quasiment hors de portée. "Seuls les sportifs avec de vraies chances de médaille sont sélectionnés et la concurrence est très rude."

Il se tourne alors vers son deuxième pays, mais se heurte à un autre problème : il n'existe pas de fédération d'aviron au Bénin. "J'ai contribué à la lancer en faisant des démarches auprès de la fédération internationale, mais je ne l'ai pas fait tout seul, retrace Privel. Aujourd'hui, l'aviron continue de s'y développer, cinq clubs ont été créés et je suis fier de pouvoir les représenter."

Son objectif olympique en tête, le sportif caennais redouble d'efforts à l'entraînement, à raison de 2 à 3 séances par jour, tout en conjuguant études puis vie professionnelle, et recherche de financements.

Exigence du haut niveau

En 2015, c'est la désillusion. Il ne parvient pas à se classer parmi les cinq pays africains représentés aux Jeux aux épreuves de skiff (aviron en solo). Mais le compétiteur n'abdique pas et poursuit son entraînement acharné.

La consécration arrive en octobre 2019, lors de l'épreuve qualificative en Tunisie. "J'étais tellement concentré sur le fait de ne pas faire d'erreur que je n'ai pas réalisé tout de suite que j'avais passé la ligne d'arrivée et que j'étais qualifié."

Un aboutissement, qui autorise un plus grand défi encore. "Je veux me donner à fond et aller le plus loin possible. Pour cela, je travaille avec deux kinés, un préparateur physique et une entraîneuse américaine. Ça représente une logistique importante et un budget d'environ 150 000 €, que je suis en train de monter avec la recherche de nouveaux sponsors et un appel au financement participatif."

Sur le canal de Caen-Ouistreham

Pendant les Jeux, Privel représentera aussi son club formateur et plus largement, le sport caennais. Pour le voir sur l'eau, rien de plus simple, il suffit de se promener le long du canal... et d'être matinal. Il y rame chaque jour dès 6h du matin.

 

 

 

 

 

 

Depuis la base d'aviron de Caen, le rameur Privel Hinkati vous invite à suivre son aventure olympique.

Date de publication: 03/01/2020

Dernière mise à jour de la page: 19/03/2020 à 11h47