Aller au contenu principal
-A +A
Agrandir / réduire la taille du texte
Imprimer la page Contacter le service avec Acceo Formulaires de contact
Partager la page
Inverser le contraste
Facebook @CaenOfficiel

Clara Fortin, skippeuse caennaise

Clara Fortin et Martin Louchard
Talent caennais Publié le 11/05/2022

À 27 ans, la navigatrice caennaise Clara Fortin participe à sa première Normandy Channel Race. 

Sur le quai du bassin Saint-Pierre, les amis sont nombreux à profiter de l'escale de Clara Fortin dans sa ville natale pour aller la saluer et l'encourager. La skippeuse de 27 ans s'apprête à prendre pour la première fois le départ de la Normandy Channel Race, course qu'elle connaît bien.

"Depuis la création de cette course, j'ai souvent donné un coup de main à mon père, qui est responsable de la base nautique. J'en connais bien le côté événementiel. Là, je vais la vivre du côté sportif", se réjouit-elle.

Sportive dans l'âme

Des deux sports qu'elle pratiquait depuis ses 6 ans, le handball et la voile, Clara avait pourtant choisi le premier. C'est une blessure à ses 18 ans qui l'amène à changer de cap et à opter pour la course au large.

"Je n’ai jamais cessé de naviguer, c'est une vraie passion familiale. Mais là, il a fallu passer du loisir à la compétition. Je suis toujours en apprentissage."

Aventure en duo

Pour faire ses armes, Clara s'occupe de la communication de skippers et de la préparation de voiliers. C'est comme cela qu'elle rencontre le skipper granvillais, Martin Louchart, avec qui le courant passe, sur terre comme en mer. En 2020, le duo décide de vivre en commun son aventure maritime avec la Transat Jacques Vabre en vue.

"Il a fallu plusieurs mois de recherche active pour trouver un sponsor et un bateau. Finalement, tout s'est dénoué au dernier moment, en juin 2021, avec le soutien de Randstad et Ausy. Après ça, les projets se sont enchaînés." Les courses hauturières La Trinité – Cowes, Transat Jacques Vabre et Rolex Fastnet Race viennent confirmer le choix du jeune équipage.

Ambassadrice des femmes atteintes d'hémophilie

Pour Clara, cette vie de sportive de haut niveau a aussi valeur d'exemplarité. "En tant que femme atteinte d'hémophilie, ce qui est rare, je n'avais pas de repères. Aujourd'hui, je suis engagée au sein de l'association française des hémophiles pour montrer qu'il est possible de réaliser ses rêves malgré la maladie."

Skippeuse et cheffe d'entreprise

À bord de son voilier Class 40 "fiable et performant", Clara a avant tout à cœur de bien naviguer "sans trop regarder le classement" même si la compétitrice a déjà repéré les concurrents avec qui elle pourra rivaliser.

Quoi qu'il en soit, au terme de la course, le répit sera de courte durée. Clara devra boucler son Master de management du sport puis remiser sa casquette d'étudiante au profit de celle de cheffe d'entreprise afin de préparer au mieux la première Route du Rhum de son compagnon, Martin... Sur terre ou sur mer, Clara est dans la course.
 

Événements liés à cette actualité

Date de publication: 11/05/2022

Dernière mise à jour de la page: 12/05/2022 à 9h32