Aller au contenu principal

COVID-19

Pour connaître les lieux dont l'accès est soumis à la présentation du pass sanitaire, rendez-vous sur le site de la Préfecture du Calvados.

En savoir plus
-A +A
Agrandir / réduire la taille du texte
Imprimer la page Contacter le service avec Acceo Formulaires de contact
Partager la page
Inverser le contraste
Facebook @CaenOfficiel

Grimbosq : l'étang change

visuel travaux étang Grimbosq
Patrimoines Publié le 28/06/2021

Afin de restaurer la continuité des cours d’eau et de répondre aux exigences environnementales, l’étang artificiel de la forêt de Grimbosq va être entièrement réaménagé d’ici fin novembre.

Propriété de la Ville de Caen depuis 1972, la forêt de Grimbosq couvre une superficie de 482 hectares. Elle est à la fois un refuge de nature, un poumon vert, un lieu de promenade, un lieu de production de bois, un espace de découverte et d’éducation à la nature.

La forêt est parcourue par plusieurs petits affluents de l’Orne :

  • le ruisseau de la Petite Vallée,
  • le ruisseau de Coupe-Gorge,
  • le ruisseau de la Trevée
  • et le ruisseau de la Grande Vallée.

Son étang, situé en contrebas du parc animalier, est alimenté par le ruisseau de la Grande Vallée.

Afin de contribuer à la préservation de la biodiversité et répondre à ses obligations réglementaires, la Ville de Caen engage des travaux de renaturation et de continuité écologique de l’étang.

Le projet s’élève à 350 000 € pour supprimer les ouvrages existants et effectuer les aménagements. L’Agence de l’Eau Seine-Normandie soutient fortement l’action en l’accompagnant à hauteur d’environ 75 % de subvention. Le restant est financé par la Ville de Caen.

Pourquoi ces travaux de renaturation ?

Le ruisseau de la Grande Vallée est un cours d’eau classé par l’État et est considéré comme d’importance nationale pour la circulation des poissons migrateurs. Les travaux sont donc engagés pour transformer l’étang en zone humide laissée à la nature.

Le plan d’eau disparaîtra au profit d’une mare plus petite et le ruisseau de la Grande Vallée et son affluent, le ruisseau de la Trevée, retrouveront leurs lits naturels.

Planning

  • Du 5 au 12 juillet : vidange de l'étang
  • Juillet > août : transplantation d'espèces végétales rares
  • Du 1er au 15 septembre : travaux préparatoires, dont la déviation des cours d'eau et l'abattage des arbres
  • Mi-septembre > début novembre : travaux de terrassements et de replantations
  • Mi-octobre/fin novembre : travaux d'aménagement pour l'accueil du public (passerelles, pontons, zones d'observation...)
  • Avril 2022 : plantations complémentaires

Les travaux commenceront par la vidange de l’étang du 5 au 12 juillet. Elle sera progressive afin d’éviter la dispersion des vases en aval, notamment par une filtration avant rejet. L’assèchement aura lieu tout l’été.

En début de cette période, des odeurs peuvent apparaître, mais rapidement il sera possible d’observer les deux ruisseaux.

Les autres interventions se feront entre septembre et novembre 2021. Elles débuteront par la démolition de la digue et des ouvrages maçonnés.

Le chantier se poursuivra avec l’opération de terrassement des berges et la réalisation des cheminements piétonniers. Le public pourra pleinement profiter des nouveaux aménagements une fois que la végétation aura repoussé.

La faune et la flore

Vue du grand ponton bois et de sa plateforme d’observation.

© Atelier MOOK

Que va devenir la végétation ?

Plusieurs espèces végétales rares présentes sur le site de l’étang feront l’objet d’une vigilance particulière. Certaines seront transplantées
temporairement pour permettre la réalisation des travaux. Le jardin botanique de la Ville de Caen, avec l’appui du Conservatoire botanique national de Brest (antenne Normandie-Caen) assurera ces opérations.

Comment sera gérée la renaturation du site ? Des espèces locales seront-elles utilisées ? Au niveau du fond de vallée, autour du ruisseau,
le projet prévoit de laisser les espèces déjà présentes se réimplanter. Des plantes de milieux humides seront également plantées en accompagnement.

L’intervention sur le site sera aussi l’occasion de supprimer des espèces exotiques telles que les bambous.

… et les animaux ?

Le 13 juillet, une pêche de sauvegarde sera réalisée par la Fédération de pêche du Calvados. Cette pêche a vocation à récupérer les poissons présents dans l’étang et à sauvegarder les espèces caractéristiques.

Pendant les travaux, les canards iront s’installer à proximité, sur d’autres surfaces en eau. Le projet prévoit la création d’une mare d’un peu
plus de 200 m² qui les accueillera de nouveau.

La période d’intervention a été choisie pour éviter le dérangement des oiseaux en période de nidification.

Les quelques arbres abattus n’empêcheront pas les chauves-souris de trouver des gîtes.

Une fois les travaux achevés, le site sera plus favorable à l’accueil d’une biodiversité variée. Ce sera l’occasion de découvrir de nombreux autres animaux, caractéristiques des milieux humides.

Pourra-t-on toujours se promener sur le site ?

Pendant les travaux

Les circuits pédestres et cyclables de la forêt de Grimbosq restent accessibles pendant les travaux.

Sortie en famille, parcours VTT, randonnée… L’occasion de profiter de belles balades et découvrir l’arboretum, le château d’Olivet, la motte de Charbonnier, la chapelle Sainte-Anne ou encore le parc animalier.

Après les travaux

Une fois les travaux terminés, les promeneurs pourront retrouver leurs habitudes de promenade en contrebas du parc animalier. Des cheminements adaptés permettront de traverser le site.

La circulation des poussettes ou en fauteuil roulant sera possible sur un circuit dédié.

Des passerelles, pontons en bois et des observatoires permettront de profiter pleinement de ce nouvel espace et redécouvrir la richesse de
sa biodiversité.

© Atelier MOOK

Date de publication: 28/06/2021