Aller au contenu principal
-A +A
Agrandir / réduire la taille du texte
Imprimer la page Formulaires de contact
Partager la page
Inverser le contraste
Facebook @CaenOfficiel

Hiberner et hiverner

On apperçoit une chauve souris
Carnet vert Publié le 05/11/2019

Quelles différence pour les animaux ?

En hiver, face aux conditions climatiques plus rudes, certaines espèces animales adoptent l'hibernation ou l'hivernation, comme techniques pour survivre.

L'hibernation

Elle se caractérise par un état de léthargie (température corporel et rythme cardiaque en forte baisse, absence de réveil pendant cette période…). Le métabolisme de base est très peu actif car le flux sanguin du corps se concentre sur les organes vitaux, cœur et cerveau. Les animaux se préparent en constituant des réserves de graisse et en choisissant un endroit abrité pour passer l'hiver (sous les feuilles, écorces, dans un terrier…).

Quelques exemples :

Le lérot passe d'un rythme cardiaque habituel d'environ 300 battements/min à 2,5 battements/min en hibernation.
L'écureuil entre en hibernation avec un poids de 350g et pèse à son réveil, au printemps, seulement… 150g !

L'hivernation

Les animaux entre dans un état de somnolence. La température du corps et le rythme cardiaque diminuent tout en restant suffisamment élevés pour pouvoir se réveiller rapidement en cas de danger. Durant cette période, ils peuvent manger et même faire leurs besoins.

Quelques exemples :

L'ours brun a une activité réduite ce qui ne l'empêche pas de donner naissance à ses petits et de s'en occuper durant la période hivernale.
Le bourdon terrestre n’hésite pas à ressortir pour se nourrir lors des journées d'hiver plus clémentes.

Date de publication: 05/11/2019

Dernière mise à jour de la page: 06/11/2019 à 9h46