Aller au contenu principal
-A +A
Agrandir / réduire la taille du texte
Imprimer la page Formulaires de contact
Partager la page
Inverser le contraste
Facebook @CaenOfficiel

À la découverte de l'escargot

escargot sur un brin d'herbe
Carnet vert Publié le 09/04/2019

Considéré comme un "indésirable" au jardin, connaissez-vous vraiment l’escargot ?

Ce mollusque fait partie de la famille des gastéropodes caractérisé par une coquille calcaire généralement en spirale (40 000 espèces). 

Du pied à la tête

Le corps de l'escargot est composé de trois grandes parties :

  • la tête,
  • le pied
  • et les viscères situés dans la coquille.

La tête est dotée de deux paires de tentacules (appelée communément "corne") :

  • la première porte les yeux,
  • la seconde est munie d'un organe olfactif et tactile appelé épithélium utilisé pour analyser le chemin emprunté.  

Pour se déplacer, l'escargot utilise son pied, un énorme muscle pouvant se contracter et s'allonger, et qui permet un déplacement uniquement vers l'avant. Il utilise également sa "bave", un mucus lui permettant de mieux glisser sur les surfaces accidentées et de s'accrocher sur des surfaces planes ou verticales.

Mode de vie de l'escargot

Reproduction

La plupart des escargots sont hermaphrodites (ils portent ovules et spermatozoïdes) mais doivent tout de même s'accoupler pour assurer le brassage génétique. La ponte, constituée selon les espèces de quelques dizaines ou centaines d'œufs, est déposée au frais sous terre.

Alimentation

Le régime alimentaire est variable : phytophage (plantes), détritivore (débris d'animaux ou végétaux), nécrophage (animaux morts) et parfois même cannibale ! Il s'alimente grâce à une langue dentée appelée "radula" qui possède 1500 à 2500 dents.

Activité

Son activité, liée au temps, dépend de la chaleur et de l'humidité ambiante. Ainsi par temps froid ou très sec, il se réfugie sous terre (température et degré d'humidité plus ou moins constant), d’où une activité exclusivement nocturne en été.

Un bioindicateur très utile

Par le biais de la rosée, du sol et des végétaux, l'escargot est en contact avec divers contaminants qu'il absorbe par voie cutanée, digestive ou respiratoire. L’étude de la coquille, qui peut accumuler métaux ou éléments radioactifs, peut ainsi fournir des caractéristiques sur l’environnement du gastéropode.

Date de publication: 09/04/2019